7 ans plus tard, 47 000 personnes vivent encore dans des camps

Published On January 18, 2017 | By Radio Priorite FM | Actualités

Suite au tremblement de terre de janvier 2010, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a entrepris la mise en place d’un système de suivi des personnes déplacées dans les camps d’Haïti, nommé Matrice de suivi des déplacements (DTM) en partenariat avec le Gouvernement haïtien, De la protection civile. Il s’agit d’un outil pour surveiller les mouvements de personnes déplacées et pour fournir des informations sur les conditions de vie dans les sites de déplacés internes et les camps.

Le dernier DTM publié par l’OIM indique que 12 001 ménages de déplacés internes ou 46 691 individus déplacés résident toujours dans des camps et des camps en Haïti, 31 sites de déplacement sont encore ouverts, 45% sont des tentes et abris de fortune (14 sites, 5 241 ménages, 20 313 55% des sites T-Shelter (17 sites, 6 760 ménages, 26 378 personnes). 0 Les sites IDP ont été fermés entre le 1er octobre 2016 et le 31 décembre 2016. Des programmes de subventions locatives sont en cours sur 2 sites à Delmas.

Au 31 décembre 2016, les trois (3) communes ayant la plus forte population IDP sont les suivantes:

1. Delmas: 5 659 ménages correspondants 18 950 personnes
2. Croix-des-Bouquets: 2 474 ménages correspondant à 10 806 personnes
3. Léogâne: 806 ménages correspondant à 3 277 personnes

Au 31 décembre 2016, les quatre (4) communes ayant le plus grand nombre de sites IDP sont les suivantes:

1. Delmas: 9 sites IDP
2. Léogane: 6 sites IDP
3. Croix-des-Bouquets et Tabarre: avec 5 sites chacun.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*