Grève illimitée dans 19 hôpitaux, MSF est accablé

Published On December 31, 2016 | By Radio Priorite FM | Santé

La nouvelle grève a débuté le 5 décembre à l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH) et a été étendue aux 19 hôpitaux publics du pays le 12 décembre 2016, a atteint un stade ultime. En accord avec les 19 hôpitaux publics, une grève illimitée a été lancée qui a touché les stata les plus défavorisés de la population.

Début décembre, Daphne Benoît Delsoin, ministre de la Santé, avait annoncé aux ex-grévistes l’impossibilité pour son ministère de respecter les engagements pris lors des dernières grèves qui ont duré près de 6 mois et a fait plusieurs victimes, Ressources financières du Trésor public …

Les grévistes qui n’acceptent plus de fausses promesses exigent le respect des engagements pris par le ministère en vertu de l’accord d’août.

Dans les hôpitaux ou les cliniques où ils sont absents, peu de personnel médical est présent, mais la plupart des services sont dysfonctionnels et certains sont fermés. Les malades sans ressources financières pour se faire soigner dans un hôpital privé, sont laissés à leur sort, certains entre la vie et la mort …

Les conséquences de cette grève provoquent un déplacement important des patients en particulier aux urgences du Centre de l’organisation de Médecin sans Frontière (MSF). Le Centre de Traumatologie et Chirurgie d’Urgence (MSF) de Médecins Sans Frontières (MSF), situé à Tabarre, informe la population qu’il est accablé par l’afflux de patients qui y viennent ces derniers jours. Depuis la mi-décembre, 121 lits d’hôpitaux ont été continuellement pourvus. En raison de la grève en cours, notre centre est incapable de référer les cas moins graves pour décongestionner ses services, explique l’orientation médicale.

Malgré ses quatre salles d’opération et son fonctionnement 24/24, le centre ne peut pas accueillir tous les patients en cas d’urgence. Il convient de rappeler que le Centre de Tabarre soutient les victimes d’accidents de la route, les blessés par balles et armes, les victimes d’accidents domestiques et ceux nécessitant une intervention chirurgicale d’urgence. Comme la capacité du centre est limitée, l’équipe médicale est obligée de trier les patients afin de gérer les plus sévèrement touchés.

Depuis décembre, le centre reçoit en moyenne 50 nouveaux patients par jour. Plus de 90% de ces cas sont victimes de traumatismes. Dans le même temps, l’hôpital reçoit en ambulatoire, pour les bandages, et des consultations, environ 150 patients par jour.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*